Page d'accueil | Mentions légales | Plan du site

Conseils pratiques


Préparation d'un concours de modèles et allures jugé « à l’anglo-saxonne »


Les poneys

Les poneys doivent être en bon état, ni maigres ni trop gras. Leur propreté est irréprochable et les robes peuvent être lustrées.
Les pieds doivent être parés correctement ou ferrés (sauf pour les moins de 3 ans) et peuvent être graissés.
Les crinières démêlées sont laissées à leur longueur naturelle et non tressées. Tous les crins doivent être d’un même côté, de préférence le côté gauche (les poneys évoluant à main droite, les juges voient ainsi directement le côté hors-crins).
Les queues, soigneusement démêlées, doivent rester longues, le plus proche de leur état naturel. Elles peuvent être coupées, et la bonne longueur se situe à peu près à 5-10cm au dessus du boulet.

Le harnachement

Harnachement exemple 1


Les poneys sont présentés en filet ou au licol (sauf pour les mâles à partir de deux ans pour lesquels le filet est obligatoire). Ceux-ci doivent être sobres et propres, les boucles nettoyées et tous les cuirs bien graissés. Attention, les filets ou licols de présentation du type de ceux utilisés pour les chevaux arabes ne conviennent pas pour nos poneys connemara. De même, une muserolle située au milieu du chanfrein mettra mieux en valeur les têtes de nos poneys qu’une muserolle au bout du nez.

Les rênes sont interdites. Le poney est alors présenté en longe, elle-même accrochée sur un système de chaînette ou d’alliance reliant les deux anneaux du mors. La longe peut être en cuir ou en coton, mais jamais en nylon pour des questions de sécurité. Elle est d’une longueur suffisante pour contenir les écarts éventuels des poneys.


Pour les foals, les longes doivent être plus longues encore (4 ou 5m), pour pouvoir conduire le poulain à distance et éviter ainsi les ruades intempestives mais fréquentes.
Les gants sont fortement recommandés.

Le présentateur

La tenue du présentateur doit être sobre, propre et soignée. Il ne faut pas oublier que la présentation est un tout, et le présentateur peut influencer lui aussi favorablement les juges.

La présentation à l’arrêt

A l’arrêt, le présentateur se tient face à son poney et reste attentif à son attitude et au maintien de sa position. Le poney doit être d’aplomb sur ses quatre membres, le plus calme et le plus attentif possible. Il est présenté côté hors crins aux juges et son latéral est ouvert de ce côté (postérieur légèrement reculé et antérieur légèrement avancé), de façon à voir les deux jarrets et à apprécier la stabilité et la symétrie des hanches.

Attention, les membres du jury peuvent être amenés à se rapprocher du poney pour vérifier certains points de leur évaluation. Il est important que le poney soit assez éduqué et entraîné pour ne pas céder à la panique et rester calme.

La présentation en mouvement

Au pas, le poney doit évoluer dans une allure active, pour que le jury puisse juger du tracé des pistes des antérieurs et des postérieurs d’après l’ampleur et la souplesse de son geste. Le meneur se tient à la hauteur de l’épaule en le laissant évoluer le plus librement possible (sans tirer sur la longe). Lors de la volte effectuée pour le retour, le présentateur se tient à l’extérieur, pour ne pas gêner la visibilité des juges.

Au trot, le poney doit trotter droit et régulièrement. Le meneur court à côté de lui au niveau de son épaule sans l’entraver dans son mouvement. Un suiveur avec une badine, placé en arrière et de l’autre côté du poney (à sa droite) peut aider à l’impulsion. En revanche, il ne doit pas gêner la visibilité des juges et son intervention doit se faire aussi discrète que possible

  • Les poneys sont présentés par catégorie de sexe et d’âge. Ils sont présentés sur le ring, en reprise par ordre des numéros, et à main droite.
  • Lorsque le jury en donne l’ordre, tout le monde s’arrête (attention aux distances de sécurité). Les poneys sont alors examinés au modèle dans leur ensemble.
  • Puis le premier poney (par ordre des numéros) est invité à trotter un demi périmètre, jusqu’à rattraper le dernier. Le second suivra et ainsi de suite.
  • A l’invitation des juges, les poneys reprennent le pas. Puis un premier classement est effectué. Les poneys sont alors appelés individuellement (il faut surveiller les juges) au centre du ring et par ordre du pré-classement. Ils sont rangés « en bataille ».
  • Une fois ce premier classement effectué, chaque poney est vu dans l’ordre de ce classement individuellement au modèle, à l’arrêt. Il s’avance de sa place pour permettre au juge de le voir.
  • Puis, à la demande des juges, il effectue au pas sur un aller-retour d’une vingtaine de mètres.
  • Il est ensuite de nouveau jugé à l’arrêt.
  • Puis il repart sur un aller retour au trot cette fois ci, qu’il termine sur le périmètre du ring.
  • Une fois tous les poneys présentés individuellement de la façon décrite ci-dessus, tous les poneys sont de nouveau vus au pas ensemble sur le ring, jusqu’à ce que le juge les appelle un par un au centre, selon l’ordre de leur classement définitif.